•  
  •   English / Français  
  •  

Récipiendaires des années précédentes

J. Roger Léveillé
2012

J. Roger Léveillé est le neuvième récipiendaire du Prix de distinction en arts du Manitoba attribué par le Conseil des arts du Manitoba. D’une valeur de 30 000 $, le prix est remis à tous les deux ans à un artiste professionnel du Manitoba en reconnaissance d’une carrière faisant preuve d’excellence artistique incomparable et d’une envergure exceptionnelle.

Né au centre-ville de Winnipeg en 1945, J. Roger Léveillé est un des plus importants écrivains francophones du Manitoba depuis Gabrielle Roy. L’œuvre innovatrice et étendue de l’auteur et sa promotion des arts a grandement contribué non seulement à l’établissement d’une littérature franco-manitobaine, mais à l’enrichissement de l’environnement culturel du Manitoba et au paysage littéraire canadien.

Il a publié une trentaine de livres, principalement au Manitoba, mais aussi en Ontario, au Québec et en France. Son œuvre a reçu un des recensements les plus importants à l’échelle du Canada et a fait l’objet de thèses et de publications critiques majeures. Un symposium international sur J.R. Léveillé a été parrainé par les trois universités de Winnipeg en 2005.

Son écriture est reconnue pour ses qualités innovatrices, postmodernes, elle est à la fois expérimentale et stylisée, dans une variété de genres (roman, poésie, essai) et de styles (narration, déconstruction, multimédia). Ses premiers écrits entre 1965 et 1968, dès lors étudiés au niveau universitaire, ont jeté les assises de la littérature franco-manitobaine dans son développement et sa modernité.

Son roman Le soleil du lac qui se couche / The Setting Lake Sun a été choisi lauréat en 2011 du concours On the Same Page de la Bibliothèque publique de Winnipeg. Ses livres se sont mérités plusieurs prix individuels et J.R. Léveillé a reçu leManitoba Writing and Publishing Lifetime Achievement Award(2006),le deuxième auteur à recevoir cette reconnaissance, à la suite de Carol Shields.

Non seulement ses écrits sont-ils reconnus à l’échelle du pays et étudiés dans les universités canadiennes et européennes, mais ses essais ont exporté la littérature et la culture d’expression française du Manitoba à travers le Canada. Il a écrit de façon extensive sur les auteurs, sur l’histoire du théâtre et sur les arts (l’œuvre de Dominique Rey, par exemple), dans des revues, pour des conférences et des colloques ainsi qu’en volume. Il a produit l’Anthologie de la poésie franco-manitobaine, de 1814 au présent, tenu pour le volume de référence. Pour ces raisons il a été écrivain en résidence et professeur invité à l’Université de Rennes, France, en 2008, et il demeure un conférencier et un lecteur recherché par les Colloques et les Festivals nationaux et internationaux. Il a siégé sur une variété de jurys, plus récemment (2010) pour les prix du Gouverneur Général en poésie.


Sur la scène strictement manitobaine, il a siégé et siège sur divers conseils d’administration d’organismes culturels, comme le Winnipeg International Writers Festival pour lequel il a fondé une scène francophone ; il a dirigé ou participé à des numéros spéciaux de Prairie Fire ; il a établi une collection Rouge aux Éditions du Blé pour la nouvelle écriture ; il a créé une première mondiale de Samuel Beckett pour le Manitoba Theatre Centre ; il a collaboré avec la Winnipeg Art Gallery dans l’édition de catalogues de Marcel Gosselin.

Il a été mentor ou éditeur pour certains des écrivains franco-manitobains les plus en vue de la francophonie canadienne, dont Lise Gaboury-Diallo, Marc Prescott, Charles Leblanc. Les livres qu’il a publiés ou édités se sont mérités plusieurs prix de design. D’ailleurs l’hybridité de ses écrits l’a conduit à collaborer et à produire des livres avec divers artistes dont Tony Tascona, Étienne Gaboury, Lorraine Pritchard (Carman/Montréal). Il a édité et publié des livres ou catalogues d’artistes tels que Arthur Adamson, George Swinton, Suzanne Gauthier, Bruce Head et Winston Leathers. En 2010, il a donné la conférence d’ouverture au Symposium sur les minorités culturelles à Avignon, France, en présentant les oeuvres des artistes franco-manitobains.

Bien que sa promotion de toutes les facettes des arts et de la culture manitobaine, et franco-manitobaine en particulier, soit digne de mérite, elle est basée avant tout dans son souci du travail d’écrivain et dans sa propre œuvre. C’est pour son œuvre unique que J. Roger Léveillé est le récipiendaire du Prix de distinction en arts du Manitoba 2012 : plus de quarante ans d’écriture, une écriture de pointe, toujours hardie et renouvelée, exploratrice, absolument moderne, pour laquelle il est reconnu et qui continue d’être l’une des plus actuelle du pays.

Les récipiendaires antérieurs du Prix de distinction en arts du Manitoba comprennent les personnes suivantes : William Eakin (2009), Roland Mahé (2008), Robert Turner (2007), Aganetha Dyck (2006), Guy Maddin (2005), Grant Guy (2004), Robert Kroetsch (2003) et Leslee Silverman (2002).

 

William Eakin
2009


William Eakin est le huitième récipiendaire du Prix de distinction en arts du Manitoba attribué par le Conseil des arts du Manitoba. D’une valeur de 30 000 $, le prix est remis annuellement à un artiste professionnel du Manitoba en reconnaissance d’une carrière faisant preuve d’excellence artistique incomparable et d’une envergure exceptionnelle.

Né à Winnipeg (Manitoba) en 1952, William Eakin a étudié à la Vancouver School of Art de 1971 à 1974, puis à l’école du Museum of Fine Arts de Boston en 1974 et 1975. Il a été chargé de cours à l’École des beaux-arts de l’Université du Manitoba et au Department of Fine Art de l’Université de Victoria (Colombie-Britannique). Vers le milieu des années 1980, il a été conseiller en beaux-arts pour la Sanivik Co-op à Baker Lake (Nunavut).

Photo : Cory Aronec

À titre d’artiste professionnel au cours des trente dernières années, il a reçu de nombreux octrois du Conseil des arts du Manitoba et du Conseil des Arts du Canada et en 1996, il a mérité le prestigieux Prix du duc et de la duchesse d’York en photographie du Conseil des Arts du Canada. Il a présenté ses oeuvres photographiques dans le cadre d’expositions collectives et individuelles dans diverses régions du Canada. Sur le plan international, ses oeuvres ont été exposées en Alaska, au Minnesota, en France, aux Pays-Bas, en Australie, au Japon et à Taipei.

Les photos de M. Eakin font partie d’importantes collections nationales, telles que la Collection nationale de photographies des Archives publiques du Canada (Ottawa) et celles du Musée canadien de la photographie contemporaine, de la Banque d’oeuvres d’art du Conseil des Arts du Canada (Ottawa), du Banff Centre, de l’Edmonton Art Gallery, du Musée des beaux-arts de Winnipeg, d’Air Canada, de la Gallery 1.1.1 (Université du Manitoba), de l’Art Gallery of North York (Ontario), de la Mackenzie Art Gallery (Saskatchewan) et du Prince of Wales Northern Heritage Centre (Yellowknife). Les oeuvres de M. Eakin ont été mises en vedette dans une étude approfondie intitulée Image and Inscription: An Anthology of Contemporary Canadian Photography, qui a été publiée sous la direction de Robert Bean par YYZ Books de Toronto en 2005.

William Eakin a été honoré lors d’une cérémonie publique qui a eu lieu au Musée des beaux-arts de Winnipeg le 18 mars 2010. Les récipiendaires antérieurs du Prix de distinction en arts du Manitoba comprennent les personnes suivantes : Roland Mahé (2008), Robert Turner (2007), Aganetha Dyck (2006), Guy Maddin (2005), Grant Guy (2004), Robert Kroetsch (2003) et Leslee Silverman (2002).

Roland Mahé, directeur artistique du Cercle Molière
2008

Roland Mahé, directeur artistique du Cercle Molière – la plus vieille troupe de théâtre du Canada, est le septième récipiendaire du Prix de distinction en arts du Manitoba attribué par le Conseil des arts du Manitoba. D’une valeur de 30 000$, ce prix est remis annuellement à un artiste professionnel du Manitoba en reconnaissance d’une carrière faisant preuve d’excellence artistique incomparable et d’une envergure exceptionnelle.

Natif et résident de Saint-Boniface, M. Mahé croit fermement au besoin de développer l’identité francomanitobaine et le théâtre d’expression française – et privilégie les oeuvres écrites, mises en scène et présentées par des Manitobains. Il a consacré 40 ans à développer un théâtre de qualité, à former de nouveaux acteurs, à repérer et à encourager des auteurs locaux. De plus, il a toujours trouvé important d’investir dans la jeunesse afin de développer chez elle le goût du théâtre et d’encourager sa participation à l’expérience théâtrale.

En 1970, il a fondé le Festival théâtre-jeunesse pour faciliter chez les adolescents la création de pièces de théâtre en français dans un contexte scolaire. En 1983, il a lancé la bourse d’étude Pauline-Boutal pour épauler la formation professionnelle continue de jeunes qui s’intéressent à faire carrière en théâtre. M. Mahé soutient également le développement de dramaturges manitobains en mettant en scène des pièces de cru local afin d’aider à doter les  franco-manitobains de solides assises théâtrales. Jusqu’à maintenant, il a mis en scène plus de 100 pièces de genres et sujets fort diversifiés.

M. Mahé est membre fondateur de l’Association des théâtres francophones au Canada, une association porteparole des théâtres en situation minoritaire, et co-fondateur et vice-président de l’Association des compagnies de théâtre de l’Ouest. Il est également récipiendaire du Prix hommage pour les arts et les industries culturelles décerné par la Fédération culturelle canadienne française en reconnaissance de sa  contribution tant à la vitalité culturelle qu’à la communauté théâtrale du Canada. En mars 2004, il a été reçu dans l’Ordre des francophones  d’Amérique à Québec en reconnaissance de son inestimable contribution à la langue et à la culture française au Canada. Puis en mai 2004, il a été nommé membre de la Société québécoise d’études théâtrales en reconnaissance de sa grande contribution au théâtre d’expression française du Canada.

Depuis plus de quatre décennies, M. Mahé se dévoue pour le théâtre, pleinement imprégné de son art et loyal pour toujours à la troupe qu’il dirige avec amour et passion. Roland Mahé a été honoré lors d »une cérémonie publique en mars 2009.

MEMBRES DU JURY: Roberta Christianson, Louise Fiset, Allan Gilliland, Steve Gouthro, Cherry Karpyshin, Lendre Kearns

Dr Robert Turner, compositeur
2007

Dr Robert Turner, le plus distingué des compositeurs de musique contemporaine du Manitoba a remporté le sixième prix de Distinction en arts du Manitoba du Conseil des arts du Manitoba. D »une valeur de 30 000$, il est remis annuellement en reconnaissance du degré d »excellence artistique incomparable et de l »envergure exceptionnelle de la carriêre d »un artiste professionnel du Manitoba.

Dês sa tendre enfance, Dr Turner a entrepris ses études de piano et a écrit ses premiêres compositions sans apprentissage formel. Il détient un Baccalauréat en musique du Collêge George Peabody de l »université Vanderbilt (1950) et un doctorat en musique de l »université McGill (1953). Quoiqu »il ait composé de nombreuses oeuvres pendant ces années, la plus ancienne dont il reconnaisse la paternité est son String Quartet no 1 composé en 1949. Sa premiêre grande commande lui est parvenue de l »orchestre symphonique de Vancouver et nous a donné l »oeuvre classique canadienne Opening Night: A Theatre Overture (1955).

Après avoir composé son premier opéra en 1968, il a décidé de consacrer davantage de temps à la composition et a accepté d »être titulaire d »une chaire de musique à l »université du Manitoba. En 1985, il a pris congé de l »enseignement, mais demeure professeur émérite de musique à cette université. Dr Turner a signé plus de 70 compositions dans tous les genres, d »oeuvres symphoniques et d »orchestre de chambre à des compositions pour opéras, voix et ensembles, y compris trois symphonies, quatre concertos, trois quators à cordes et deux opéras. Un grand nombre de ses oeuvres ont été commandées par des organismes internationaux de renom, notamment le Conseil du Canada, le Conseil des arts du Manitoba et la CBC.

En reconnaissance de son apport distingué, créatif et innovateur à la musique et à la culture canadienne, il a été décoré de la médaille commémorative à l »occasion du 125e anniversaire de la Confédération du Canada (1993) et de la médaille du Jubilé d »or de la Reine (2003) et est devenu membre de l »Ordre du Canada (2003).

« Les oeuvres orchestrales du Dr Turner ont été jouées par tous les grands orchestres canadiens et ses oeuvres de musique de chambre et pour solistes ont été entendues nationalement et internationalement, a déclaré Dr Judith Flynn, la présidente du Conseil. Nous sommes particulièrement enchantés de célébrer ce vieux loup des arts et son extraordinaire contribution à la musique canadienne et à plusieurs générations de compositeurs de notre communauté ».

Dr Turner vit à Winnipeg avec son épouse Sara.

MEMBRES DU JURY: Patti Caplette, Winnipeg; Shirley Elias, Winnipeg; Jim Hiscott, Winnipeg; Geneviève Pelletier, Winnipeg; Carmen Robertson, Regina; Danny Schur, Winnnipeg; Diana Thorneycroft, Winnipeg.

Aganetha Dyck, artiste
2006

La renommée Aganetha Dyck, une artiste visuelle fort appréciée, vient de remporter le cinquième Prix de distinction en arts décerné par le Conseil des arts du Manitoba. Ce prix de 30 000$ est présenté annuellement en reconnaissance de l’excellence artistique et des réussites de la carrière remarquable d’un artiste professionnel du Manitoba.

Née à Winnipeg, Aganetha fait connaître ses œuvres depuis 1975 et a participé à plus de 30 expositions solo et plusieurs de groupe à travers le Canada et à l’étranger. Connue particulièrement pour son travail en collaboration avec des abeilles, ses œuvres les plus récentes consistent à placer des objets utilitaires dans des ruches, permettant ainsi aux abeilles de devenir ses partenaires artistiques en ajoutant des sculptures de cire aux objets en question. Cette collaboration inédite a fait l’objet récemment d’un épisode d’une heure à “The Nature of Things” de David Suzuki.

«La raison d’être de ce prix est de célébrer les carrières d’artistes établis de long date qui représentent si bien notre province aux échelles nationale et internationale,» a déclaré Judith Flynn, présidente du Conseil. «Cette année, nous soulignons la carrière artistique exceptionnelle d’Aganetha Dyck, dont la pratique professionnelle a débuté sur le tard et consiste depuis lors en une production d’oeuvres originales qui font réfléchir.»

Non seulement Aganetha a-t-elle laissé sa marque dans le monde des arts visuels, mais elle a été partie prenante de la croissance et du rayonnement de la communauté artistique du Manitoba. Elle siège présentement au conseil d’administration de la Plug In Gallery et s’adonne depuis plus de 20 ans au mentorat chez MAWA (Mentoring Artists for Women’s Art). Selon l’artiste Shirley Brown, “Aganetha inspire. Grâce à un travail acharné, de la persévérence et une créativité exceptionnelle, elle est devenue une artiste internationale. Le fait de la cotoyer m’a poussée, comme tant d’autres, à emprunter le même chemin. Son esprit de libre penseuse nous laisse savoir que nous pouvons dans le domaine des arts atteindre tout objectif que nous nous fixons.”

Le grand calibre de l’œuvre d’Aganetha a été salué à maintes reprises par ses pairs et elle a bénéficié de nombreuses subventions du Conseil des arts du Canada et du Conseil des arts du Manitoba. Elle a décroché sa première subvention du CAM en 1986 et sa plus récente en 2004. Aganetha a été honorée lors d’une cérémonie en mars 2007.

MEMBRES DU JURY: Marc Prescott (Winnipeg, Manitoba), William Pura (Stonewall, Manitoba), Diane Whitehouse (Winnipeg, Manitoba), Vicki Young (Winnipeg, Manitoba) et Gilles Hébert (Windsor, Ontario).

Guy Maddin, cinéaste
2005

Le cinéaste Guy Maddin est le quatrième récipiendaire du Prix de distinction en arts du Conseil des arts du Manitoba. Ce prix annuel de 30 000 $ reconnaît chez un artiste professionne du Manitoba un niveau supérieur d’excellence artistique et les réussites d’une carrière remarquable.

«Guy Maddin est un artiste de réputation internationale, a déclaré Mme Judith Flynn, présidente du Conseil, et nous avons le grand plaisir de lui rendre honneur ici, chez lui. Au cours des 20 dernières années, l’œuvre de Guy Maddin a joué un rôle de premier plan dans la croissance et le développement de notre industrie locale du cinéma. Il a trouvé en Winnipeg l’inspiration de ses écrits et productions, tout en écrivant pour le compte de divers magazines et en enseignant l’histoire du cinéma à l’université du Manitoba. Qui plus est, il a choisi de demeurer ici même après que son œuvre eut commencé à recevoir une reconnaissance nationale et internationale méritée».

Né et éduqué à Winnipeg, M. Maddin a créé depuis 1985 d’extraordinaires courts et longs métrages reconnus à l’international pour leur vision unique et sans complaisance. Il a entrepris sa carrière en film d’art auprès du Winnipeg Film Group avec la présentation de The Dead Father, ce qui l’a poussé à réaliser en 1988 le long métrage Tales from the Gimli Hospital. Depuis lors, il a réalisé une oeuvre substantielle comprenant plus de 20 courts métrages et sept longs métrages, dont Archangel, Careful, Twilight of the Ice Nymphs, Dracula – Pages From A Virgin’s Diary, Cowards Bend the Knee, The Saddest Music in the World et Keyhole – en cours de réalisation.

Ses réalisations ont suscité beaucoup d’admiration tant auprès du public que des critiques partout. Il a remporté un Emmy international pour le Meilleur spectacle des arts de la scène avec Dracula – Pages From A Virgin’s Diary; deux prix Gemini pour Meilleur spectacle canadien des arts de la scène et Meilleure réalisation avec Dracula – Pages From A Virgin’s Diary; et un prix U.S. National Society Film Critics pour le Meilleur film expérimental de 2001 avec The Heart of the World. En 1995 uk a reçu la médaille Telluride pour l’œuvre d’une vie lors du Festival du film de Telluride, devenant ainsi le plus jeune récipiendaire à se mériter cette distinction. Chaque fois qu’on célèbre Guy Maddin, les feux de la rampe rejoignent aussi sa ville natale.

«Il (Maddin) teinte ses rapports avec Winnipeg d’une certaine ambiguïté en lui donnant un air de lieu glacial et triste (il faisait – 40 C dans l’entrepôt où on a tourné Saddest), mais où il adore vivre et travailler» a ajouté Victor Enns, qui avait mis M. Maddin en nomination pour le Prix de distinction en arts au nom du Winnipeg Film Group.

«Dans Saddest Music et Cowards Bend the Knee on le voit embrassant ses origines et réaliser certains des plus grands films d’art canadiens, tout en faisant de toute l’histoire du cinéma son progéniteur. Il ne saurait y avoir de meilleur moment pour reconnaître ses réalisatioins artistiques qu’en 2005, quelque 20 ans après qu’il ait d’abord empoigné une caméra et après trois années très productives rehaussées d’une reconnaissance artistique internationale», a poursuivi M. Enns.

Guy Maddin a reçu sa première subvention du CAM en 1987 et la plus récente en 2003.

Le Conseil des arts du Manitoba a rendu hommage à Guy Maddin en mars 2006 lors d’une cérémonie pendant laquelle il a reçu le Prix de distinction de 30 000 $.

MEMBRES DU JURY: Jake Moore Montréal (Québec), Catherine Mattes (Shilo, Manitoba), Patricia Bovey (Winnipeg, Manitoba), Anne Molgat (Winnipeg, Manitoba), Randolph Peters (Winnipeg, Manitoba), Josée Garant (Key Largo, Floride)

Grant Guy, artiste de la scène et des arts médiatiques
2004

Grant Guy, un artiste de la scène et des arts médiatiques, est le troisième récipiendaire du Prix de distinction en arts du Conseil des arts du Manitoba. Ce prix annuel de 30 000 $ reconnaît chez un artiste professionnel du Manitoba un niveau supérieur d »excellence artistique et les réussites d »une carrière remarquable.

 » Les 17 personnes mises en nomination cette année nous ont comblés de fierté, a déclaré Mme Judith Flynn, la présidente du Conseil. Après six heures de délibérations, les huit membres du jury ont unanimement convenu de remettre ce prix à Grant Guy. L »une des principales questions qu »ils se sont posées était: Pourrait-on imaginer notre communauté sans Grant Guy? Ils ont répondu à cette question en lui attribuant le Prix de distinction en arts de 2004 « .

Au cours des 25 dernières années, Grant Guy a été metteur en scène, dramaturge, curateur, programmateur, réalisateur vidéo, acteur et auteur. Il a mis ses multiples talents au service d »une grande variété d »organisations des arts locales et nationales, notamment: Theatre Projects, Manitoba Theatre for Young People, Prairie Theatre Exchange, Magnus Theatre (Thunder Bay), Theatre Calgary, Stratford Festival Theatre, Cinematheque, Médiathèque (Montréal), Video Pool, University of Manitoba School of Art et Manitoba Association of Playwrights.

Pendant les années 1980, Grant Guy a fondé Shared Stage, un havre éclectique pour les arts de la scène. Il a également exposé de ses œuvres aux galeries Main/Access, Ace Art et Plug In. Il a participé au Programme des artistes à l »école du Conseil des arts du Manitoba et a reçu de nombreuses subventions tant du Conseil des arts du Manitoba que du Conseil des Arts du Canada.

Ces temps-ci, il travaille avec sa compagnie expérimentale de théâtre de marionnettes, Adhere and Deny, qu »il a fondée pendant les années 1990, et il demeure réputé pour sa détermination à faire progresser ce mode d »expression artistique et à produire sur scène des oeuvres qui invariablement font leur chemin au grand jour.

Plus particulièrement, le jury a été fortement motivé dans son choix par l »intégrité artistique qui émane de lui et par l »influence que ses réalisations ont sur d »autres membres de la communauté des arts.

MEMBRES DU JURY : Gerry Atwell (Winnipeg, Manitoba), Dr. Brenda Austin-Smith (Winnipeg, Manitoba), Zaz Bajon (Winnipeg, Manitoba), Lori Freedman (Montreal, Quebec), Shirley Madill (Hamilton, Ontario), Debra Mosher (Winnipeg, Manitoba), Jeffrey Presslaff (innipeg, Manitoba), Marcel Gosselin (La Salle, Manitoba)

Robert Kroetsch, écrivain
2003

Robert Kroetsch, écrivain, est le deuxième récipiendaire du Prix de distinction en arts du Conseil des arts du Manitoba. Ce prix annuel de 30 000 $ reconnaît chez un artiste professionnel du Manitoba un niveau supérieur d »excellence artistique et les réussites d »une carrière remarquable.

« Le Manitoba regorge de talent artistique, a déclaré Mme Judith Flynn, présidente du Conseil, et nous sommes enchantés que le jury ait choisi unanimement d »accorder ce prix à Robert Kroetsch, de qui on dit souvent qu »il est le saint patron de la plume dans les prairies. »

Robert Kroetsch est l »auteur de neuf romans de renom international, 12 recueils de poèmes et 5 livres non romanesques, d »essais et d »explorations. Au cours de ses 54 années de production, à commencer par son premier texte dans The Montrealer en 1950 jusqu »à The Hornbooks of Rita K (poésie, finaliste du prix du gouverneur-général en 2002), il a fait de l »ouest du Canada et des Canadiens des gens bien vivants à travers le monde. Ses écrits, son enseignement et sa vision artistique et critique ont aidé à façonner tant la littérature canadienne que la culture canadienne. Ses oeuvres ont été traduites en chinois, hébreu, allemand, français et hollandais.

En plus d »avoir fait carrière comme écrivain, Robert Kroetsch a enseigné à des centaines d »étudiants et s »est fait le champion et a été le mentor de nombreux auteurs dont les oeuvres laissent maintenant leurs propres marques sur la scène littéraire. La carrière de Robert Kroetsch est parsemée d »honneurs, dont le Prix du gouverneur-général du roman en 1969 pour The Studhorse Man; un doctorat honoris causa en droit de l »Université de Winnipeg en 1983; membre de la Société royale du Canada, 1986; le Distinguished Achievement Award de la Western Literature Association, 1995; et un doctorat honoris causa en littérature, du University College of the Cariboo (Colombie-Britannique) en 2002.

 

Leslee Silverman, directrice artistique
2002

Leslee Silverman, directrice artistique du Manitoba Theatre for Young People, est la première récipiendaire du Prix de distinction en arts du Conseil des Arts du Manitoba. Ce nouveau prix annuel de 30 000$ reconnaît chez un artiste professionnel du Manitoba un niveau supérieur d »excellence artistique et les réussites d »une carrière remarquable.

« Le Manitoba est fier de compter tant d »artistes exceptionnels et nous avons été emballés par la réaction que ce nouveau prix soulève », a déclaré la Dr Judith Flynn, présidente du Conseil. « Le processus de sélection s »est avéré tout un défi et Leslee Silverman reflète vraiment l »esprit de ce prix. La décision du jury a été unanime et fort enthousiaste. »

Comédienne, metteur en scène et réalisatrice, Leslee Silverman est la directrice artistique du MTYP depuis 1982. Au cours des 20 dernières années elle a centré sa carrière sur la refonte de l »expérience théâtrale des jeunes afin qu »elle devienne non seulement être un miroir de leur vie mais serve à la mouler. Elle est connue pour sa vision artistique unique et son désir de collaborer avec des artistes en herbe de nombreuses disciplines et cultures. Elle a beaucoup contribué au développement de la réputation nationale et internationale du MTYP et a joué un rôle de premier-plan dans la conception et la construction du CanWest Global Performing Arts Centre, un lieu de culture sans rival au pays où loge le MTYP. Leslee Silverman est déjà récipiendaire de la Médaille commémorative du Gouverneur général et, en 2001, le YWCA lui a décerné le prix Femme de mérite dans la catégorie des Arts et de la Culture.

La Dr Flynn a ajouté que « Leslee Silverman laisse déjà un héritage significatif dans cette province et nous savons qu »elle continuera à contribuer à l »avancement des arts et de la société en général pendant de nombreuses années. »

 

 

 

 

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailFacebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail