•  
  •   English / Français  
  •  

Découvrez le travail de Kerri-Lynn Reeves au Parc national du Mont-Riding

La Résidence pour artistes au Mont-Riding offre à des artistes professionnels la chance de pouvoir trouver l’inspiration et d’élaborer leurs oeuvres dans le cadre naturel du parc. En retour, ces artistes invitent les visiteurs à interagir avec eux : une chance unique de découvrir le parc avec des yeux d’artistes!


Élevée dans une ferme du sud-ouest du Manitoba, Kerri-Lynn Reeves réfléchit sur la relation entre le social et le matériel, une exploration qui émane de son enfance. Son travail se penche souvent sur l’habileté, l’héritage et la connaissance pratique. Kerri-Lynn est une ouvrière de l’art qui travaille comme artiste, écrivaine, éducatrice, conservatrice et organisatrice. Passionnée par la place qu’occupe la capacité à fabriquer dans notre monde d’aujourd’hui, elle combine plusieurs techniques de travail des matériaux de base, dont diverses techniques faisant intervenir la fibre, le travail du bois, le dessin et la peinture aquarelle, avec des procédés de pointe comme la photographie numérique, la vidéo et la gravure au laser. Kerri-Lynn s’intéresse à la construction de l’espace social, au marquage du lieu physique et à l’activation du site incarné.

Durant son séjour à la résidence pour artistes du Mont Riding, Kerri-Lynn se penchera sur l’histoire historique de Grey Owl et ses liens avec le Parc national du Mont-Riding. Grey Owl était un naturaliste et un conservateur né en Colombie qui a adopté l’identité d’un peuple des Premières Nations alors qu’il était jeune homme, vagabondant d’un bout à l’autre du Canada au début du 20e siècle. Grey Owl a été nommé « gardien des animaux du parc » du Parc national du Mont-Riding en 1931.

« Pendant son court mandat, il a construit une cabane au cœur du parc dans laquelle lui et ses animaux de compagnie les castors vivaient, » explique Kerri-Lynn. « La mauvaise représentation de son identité culturelle a été exposée peu de temps après sa mort, rendant son travail de conservateur très controversé et faisant en sorte qu’il soit rapidement rejeté, malgré le bien qu’il a fait pour changer les attitudes colonisatrices envers la nature. »

Kerri-Lynn prend ce récit historique en exemple pour illustrer l’incidence de la culture des colons dans les Prairies canadiennes, qui englobe les attitudes coloniales à l’égard de la terre, l’appropriation culturelle et les idées de création de lieux fondées sur le pouvoir. Les questions coloniales profondes d’authenticité, d’autorité, d’identité, de propriété et de façonnage du lieu, de l’espace et de l’expérience sont toutes illustrées dans l’histoire de Grey Owl.

« En tant qu’artiste issue d’une lignée de colons blancs, je suis très consciente de ma propre relation avec ce récit historique et j’aimerais aborder ma propre histoire par la mise en forme intentionnelle d’une approche créative non fictionnelle. »

Dans le cadre de ce projet, elle explorera l’histoire de Grey Owl, ainsi que la sienne, à l’aide d’approches multicentrées sur la narration. L’espace physique de la cabane de Grey Owl sera au centre du projet. En se prêtant à une série de visites dans la cabane, elle réfléchira sur l’histoire de Grey Owl au moyen de croquis, de lectures, d’écritures et de conversations pédestres.

Le travail de Kerri-Lynn a été récompensé par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada, le Winnipeg Arts Council, le Conseil des arts du Manitoba et le Conseil des arts du Canada. Elle a également orchestré des projets de groupe de petite et de grande envergure sur la scène locale, nationale et internationale. Elle détient un baccalauréat en beaux-arts de l’Université du Manitoba et une maîtrise en arts visuels en atelier de l’Université Concordia, concentration fibres et pratiques matérielles.

Vous avez l’intention de faire un tour à Mont Riding ?

Les membres du public sont invités à rejoindre Kerri-Lynn et un guide du parc pour prendre part à une randonnée à destination de la cabane de Grey Owl le samedi 15 juillet, à 9 h. Les participants sont invités à se réunir au centre des visiteurs à 9 h pour ensuite covoiturer jusqu’au point de départ du sentier. Préparez-vous pour une randonnée de 18 kilomètres aller-retour. La randonnée prendra cinq heures et comprendra des arrêts et un dîner. Les randonneurs doivent être en bonne forme physique et porter des chaussures robustes. Veuillez apporter de l’eau, un dîner, un insectifuge et un écran solaire. Le groupe sera de retour au centre des visiteurs du parc au plus tard à 15 h.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailFacebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail