•  
  •   English / Français  
  •  

Découvrez le travail de Reva Stone au Parc national du Mont-Riding

La Résidence pour artistes au Mont-Riding offre à des artistes professionnels la chance de pouvoir trouver l’inspiration et d’élaborer leurs oeuvres dans le cadre naturel du parc. En retour, ces artistes invitent les visiteurs à interagir avec eux : une chance unique de découvrir le parc avec des yeux d’artistes!

Reva Stone utilise une variété de technologies numériques pour illustrer la façon dont les pratiques biotechnologiques et robotiques influent sur la nature même de l’être humain. Son travail comprend des pièces comme Imaginal Expression, un environnement 3D interactif sans fin, Carnevale 3.0, un robot qu’elle a créé pour explorer certaines facettes de la nature de la conscience humaine, et Portal, un projet qui combine logiciels personnalisés, vidéos, robotique et téléphones mobiles pour créer une œuvre qui semble réfléchir. Récemment, elle a entrepris de modifier les dispositifs obsolètes qui font référence à l’histoire de la technologie en vue de leur offrir une seconde vie. Reva a reçu de nombreux prix, dont le Prix du Gouverneur général de 2015 en arts visuels et médiatiques, le Distinguished Alumni Award de l’Université du Manitoba en 2017 et une mention honorable Life 5.0 dans le cadre de la compétition internationale Art & Artificial Life de la Fundación Telefónica de Madrid, en Espagne.

Par l’entremise de sa nouvelle installation, fragments, elle examine la façon dont les véhicules aériens non habités (aéronefs téléguidés ou drones) sont représentés dans la culture populaire et révèlent les histoires souvent inconscientes que nous nous racontons à leur sujet. Durant son séjour à la résidence pour artistes du Mont Riding, elle travaillera à réaliser une vidéo animée intitulée Alphabet, soit l’une des cinq composantes de l’ensemble qu’elle présentera dans les expositions.

Alphabet consiste en une liste de mots triés par ordre alphabétique et animés des quelque 60 zones géographiques et pays qui utilisent et développent des aéronefs téléguidés. Le nom de chacun des aéronefs téléguidés s’élève et s’envole de chacune des zones nommées, avant de s’évanouir dans les cieux environnants. Les lettres des noms des aéronefs téléguidés constituant des armes seront d’une couleur orangée rappelant celle des flammes.

« Après avoir essayé d’autres toiles de fond, comme un ciel immobile gris foncé, des vidéos d’explosions et des meurtres ciblés, j’ai décidé d’utiliser un ciel bleu avec des nuages dessinant un mouvement lent », raconte Reva. « Le ciel bleu est normalement associé à un sentiment de bonheur et de plaisir. »

Au cours de ses recherches, elle a découvert que, dans les zones où se produisent des meurtres ciblés, les jours ensoleillés terrorisent les enfants. Ces derniers ont appris à associer le ciel bleu aux jours où les frappent se produisent. Les noms eux-mêmes révéleront une suite d’éléments porteurs de sens : qui possède des aéronefs téléguidés et combien, qui a militarisé les aéronefs, la prolifération des aéronefs militarisés et les pays qui en vendent à d’autres pays et dans d’autres régions. La fusion de la menace et de la sécurité en faisant intervenir un ciel bleu vif ajoute une autre couche de sens troublant à cette œuvre qui semble pourtant inoffensive au premier coup d’œil. Reva compte terminer cette vidéo animée au cours de sa résidence.

Vous avez l’intention de faire un tour à Mont Riding ?

Passez faire la connaissance de Reva le samedi 3 juin à 19 h 30 au Centre d’art communautaire de Wasagaming.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailFacebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail