•  
  •   English / Français  
  •  

J. Roger Léveillé
Prix de distinction en arts du Manitoba 2012

J. Roger Léveillé est le neuvième récipiendaire du Prix de distinction en arts du Manitoba attribué par le Conseil des arts du Manitoba. D’une valeur de 30 000 $, le prix est remis à tous les deux ans à un artiste professionnel du Manitoba en reconnaissance d’une carrière faisant preuve d’excellence artistique incomparable et d’une envergure exceptionnelle.

Né au centre-ville de Winnipeg en 1945, J. Roger Léveillé est un des plus importants écrivains francophones du Manitoba depuis Gabrielle Roy. L’œuvre innovatrice et étendue de l’auteur et sa promotion des arts a grandement contribué non seulement à l’établissement d’une littérature franco-manitobaine, mais à l’enrichissement de l’environnement culturel du Manitoba et au paysage littéraire canadien.

Il a publié une trentaine de livres, principalement au Manitoba, mais aussi en Ontario, au Québec et en France. Son œuvre a reçu un des recensements les plus importants à l’échelle du Canada et a fait l’objet de thèses et de publications critiques majeures. Un symposium international sur J.R. Léveillé a été parrainé par les trois universités de Winnipeg en 2005.

Son écriture est reconnue pour ses qualités innovatrices, postmodernes, elle est à la fois expérimentale et stylisée, dans une variété de genres (roman, poésie, essai) et de styles (narration, déconstruction, multimédia). Ses premiers écrits entre 1965 et 1968, dès lors étudiés au niveau universitaire, ont jeté les assises de la littérature franco-manitobaine dans son développement et sa modernité.

Son roman Le soleil du lac qui se couche / The Setting Lake Sun a été choisi lauréat en 2011 du concours On the Same Page de la Bibliothèque publique de Winnipeg. Ses livres se sont mérités plusieurs prix individuels et J.R. Léveillé a reçu leManitoba Writing and Publishing Lifetime Achievement Award(2006),le deuxième auteur à recevoir cette reconnaissance, à la suite de Carol Shields.

Non seulement ses écrits sont-ils reconnus à l’échelle du pays et étudiés dans les universités canadiennes et européennes, mais ses essais ont exporté la littérature et la culture d’expression française du Manitoba à travers le Canada. Il a écrit de façon extensive sur les auteurs, sur l’histoire du théâtre et sur les arts (l’œuvre de Dominique Rey, par exemple), dans des revues, pour des conférences et des colloques ainsi qu’en volume. Il a produit l’Anthologie de la poésie franco-manitobaine, de 1814 au présent, tenu pour le volume de référence. Pour ces raisons il a été écrivain en résidence et professeur invité à l’Université de Rennes, France, en 2008, et il demeure un conférencier et un lecteur recherché par les Colloques et les Festivals nationaux et internationaux. Il a siégé sur une variété de jurys, plus récemment (2010) pour les prix du Gouverneur Général en poésie.


Sur la scène strictement manitobaine, il a siégé et siège sur divers conseils d’administration d’organismes culturels, comme le Winnipeg International Writers Festival pour lequel il a fondé une scène francophone ; il a dirigé ou participé à des numéros spéciaux de Prairie Fire ; il a établi une collection Rouge aux Éditions du Blé pour la nouvelle écriture ; il a créé une première mondiale de Samuel Beckett pour le Manitoba Theatre Centre ; il a collaboré avec la Winnipeg Art Gallery dans l’édition de catalogues de Marcel Gosselin.

Il a été mentor ou éditeur pour certains des écrivains franco-manitobains les plus en vue de la francophonie canadienne, dont Lise Gaboury-Diallo, Marc Prescott, Charles Leblanc. Les livres qu’il a publiés ou édités se sont mérités plusieurs prix de design. D’ailleurs l’hybridité de ses écrits l’a conduit à collaborer et à produire des livres avec divers artistes dont Tony Tascona, Étienne Gaboury, Lorraine Pritchard (Carman/Montréal). Il a édité et publié des livres ou catalogues d’artistes tels que Arthur Adamson, George Swinton, Suzanne Gauthier, Bruce Head et Winston Leathers. En 2010, il a donné la conférence d’ouverture au Symposium sur les minorités culturelles à Avignon, France, en présentant les oeuvres des artistes franco-manitobains.

Bien que sa promotion de toutes les facettes des arts et de la culture manitobaine, et franco-manitobaine en particulier, soit digne de mérite, elle est basée avant tout dans son souci du travail d’écrivain et dans sa propre œuvre. C’est pour son œuvre unique que J. Roger Léveillé est le récipiendaire du Prix de distinction en arts du Manitoba 2012 : plus de quarante ans d’écriture, une écriture de pointe, toujours hardie et renouvelée, exploratrice, absolument moderne, pour laquelle il est reconnu et qui continue d’être l’une des plus actuelle du pays.

Les récipiendaires antérieurs du Prix de distinction en arts du Manitoba comprennent les personnes suivantes : William Eakin (2009), Roland Mahé (2008), Robert Turner (2007), Aganetha Dyck (2006), Guy Maddin (2005), Grant Guy (2004), Robert Kroetsch (2003) et Leslee Silverman (2002).

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailFacebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail